Quel est le rôle de l’accouplement ?

accouplement

Couramment connu sous le nom de joint de transmission, l’accouplement mécanique est un dispositif de liaison que l’on installe entre deux arbres en rotation. Son rôle principal consiste à assurer la transmission du couple. Il peut être élastique ou semi-élastique. Dans le premier cas, il permet de mieux supporter les contraintes de vibrations. Dans le deuxième cas, il est assez efficace et demande un bon alignement. À vrai dire, le modèle d’accouplement semi-élastique supporte mal les vibrations.

L’accouplement mécanique, les essentiels à savoir 

Les principes généraux de l’accouplement dans l’univers de la mécanique restent relativement simples. Cet équipement vise en effet à transmettre de manière optimale un couple d’arbres menant-mené en rotation continue. Il assure dans ce sens l’entraînement de l’arbre mené pour être à la même vitesse que l’arbre menant. En fonction de la technologie adoptée, l’accouplement mécanique permet de compenser les éventuels défauts d’alignements, que ce soit des alignements axiaux, radiaux ou encore angulaires. D’ailleurs, même les défauts d’accouplement combiné peuvent être résolus par les joints de transmission.

En plus de transmettre le couple, le joint permet aussi de garantir une rigidité en torsion importante. À vrai dire, grâce à ce dispositif, le couple d’arbres est en mesure de supporter l’amortissement des chocs et des vibrations dans les meilleures conditions. Cependant, pour garantir une grande efficacité, le joint doit être proportionnel aux valeurs de couples. En passant, ces derniers sont parfaitement indiqués sur le catalogue de présélection du matériel en question.

Mis à part cela, il convient de noter que les valeurs indiquées peuvent être des valeurs de couple nominal ou bien des valeurs de couple maximal. À titre d’information, la valeur de couple maximal ne doit en aucun point dépasser la valeur de couple de référence. Cela dit, on vous invite à vous rendre directement sur rathicouplings.fr pour en savoir davantage sur les joints de transmission ou bien pour trouver l’accouplement adapté à vos travaux mécaniques.

Plus de détails sur les rôles d’un accouplement mécanique

L’accouplement se trouve juste après l’actionneur du mouvement de rotation afin de le transmettre vers l’effecteur. Si l’on se réfère à la chaîne cinématique du dispositif et du mécanisme à concevoir, le joint peut jouer des rôles différents. Dans un premier temps, il sert de transmetteur du mouvement de rotation à l’entrée du système. À titre d’exemple, son rôle dans la transmission d’une position angulaire à un codeur optique permet le pilotage d’un moteur pas à pas.

Aussi, il peut jouer le rôle de transmetteur du couple. Dans ce cas, les vitesses de rotation ainsi que l’accouplement peuvent être différentes. Par ailleurs, le joint de transmission joue aussi le rôle de transmetteur de puissance sans tenir compte de la précision sur les différences de vitesse. En tant que transmetteur de puissance, le joint permet le passage de l’énergie mécanique motrice au récepteur dans des conditions optimales. On peut dire alors que le rôle du joint de transmission peut être différent d’une situation à une autre, en fonction des conditions d’usage.

Comment choisir ses joints de transmission ?

Étant donné l’importance des joints de transmission dans l’accouplement mécanique des arbres, il est important de bien choisir ce dispositif en question. Pour faire le bon choix, il importe de bien calculer le couple disponible en sortie de la machine motrice. D’ailleurs, une petite formule mathématique est indiquée pour réaliser le calcul. Pour cela, il vous est conseillé de bien pondérer cette valeur du facteur selon l’application. De cette manière, vous pouvez définir le couple de service exact. En outre, vous devez également vous assurer que le couple nominal de l’accouplement soit supérieur au couple de service calculé. Cela est en effet nécessaire afin d’éviter les éventuels problèmes d’incompatibilité.

Dans le cas où le joint est utilisé dans une température plus élevée ou plus basse que la température ambiante, ou bien si son usage est destiné à avoir de nombreux arrêts, il faut demander l’accompagnement d’un expert pour avoir la certitude de choisir le meilleur modèle d’accouplement mécanique. Quoi qu’il en soit, le facteur de fonction reste un critère de choix important également. Dépendamment de l’application, il est nécessaire de pondérer le couple transmissible en sortie de la machine motrice. Ainsi, vous aurez la certitude d’avoir choisi le joint de transmission le plus adapté à vos besoins spécifiques.

Les essentiels à savoir sur les désalignements

Puisque l’autre rôle du joint de transmission ou de l’accouplement mécanique consiste à corriger les éventuelles erreurs d’alignements, il est important de bien comprendre les notions de désalignements. À ce propos, plusieurs facteurs peuvent entraîner ces défauts d’alignements. Il s’agit entre autres de l’usure des composants, de la cinématique de l’installation, de la précision de fabrication, de la qualité de montage ainsi que de la température. Il importe alors de bien prendre en compte des influences de ces désalignements, notamment entre l’arbre d’entrée et l’arbre de sortie. Trois types de désalignements existent également, à savoir le désalignement axial, radial et angulaire. Dans tous les cas, les conséquences d’une telle dysfonction peuvent se traduire par l’apparition de bruits et de vibrations, l’existence de tension dans la cinématique, etc.

Le bureau d’études mécaniques et la conception de projets
Laser industriel : Avantages et applications