Air comprimé et production de froid : principe de fonctionnement

Le fait d’utiliser l’air comprimé ne date pas d’hier. D’ailleurs, celui-ci offre d’innombrables avantages, que ce soit dans la vie quotidienne ou dans une quête professionnelle ; comme celui de produire le froid industrie. Et oui, l’air comprimé est un élément majeur à cet effet. Ce froid qu’on trouve dans son réfrigérateur ou sa chambre froide nécessite amplement la contribution de l’air comprimé. Vous vous demandez comment est-ce possible ? Il s’agit d’une procédure qui suit un mécanisme précis ; et qui se déroule en étapes distinctes.

La compression du fluide frigorigène

L’air est considéré comme étant un fluide, à côté de l’eau, de l’électricité et du gaz. Par ailleurs, sa température ambiante est déjà assez basse, mais n’est tout de même pas suffisante en terme de froid. Ainsi, la première étape du cycle frigorifique est de recourir au groupe compresseur d’air. Celui-ci exerce une forte compression sur le fluide, à l’état vapeur, pour obtenir une pression intense et augmenter la température, tel que vu sur www.airflux.fr. Ceci est utile, afin d’avoir une bonne circulation du fluide, dit frigorigène, dans l’appareil.

La phase de condensation et de détente

Une fois que l’air commence à circuler, la phase de la condensation se déclenche. Le condenseur a pour mission d’abaisser l’énergie thermique du fluide, qui change d’état et devient un liquide, avec une forte énergie. Et c’est cette énergie chaleureuse qui sera dégagée vers l’extérieur du groupe froid. Par contre,  à la fin de la condensation, le fluide est toujours à haute pression ; d’où l’utilité de la détente. Cette phase permettra au fluide frigorigène de diminuer en pression, comme en température. De même, le détendeur a pour rôle de détecter le débit de fluide convenable au mécanisme. Ce qui signifie que le fluide sera plus calme et à basse pression en sortant de la détente.

L’étape de la vaporisation

Après que le fluide soit bien stable en circulation et en température, il est prêt à entrer dans l’évaporateur. A son entré, il faut noter que le fluide est encore dans un état liquide ; mais c’est la pression qui a amplement diminué. Comme son nom l’indique, cette phase de vaporisation va re-transformer le fluide à l’état liquide en vapeur, de nouveau. L’énergie thermique sera captée par l’évaporateur ; ce qui veut dire capter à l’intérieur de l’appareil. D’où l’obtention du froid à la température voulue. Après cela, c’est ce même vapeur qui sera détecté et traité par le compresseur de groupe froid ; et le cycle recommence en permanence.

Pureté de l’air : pourquoi le filtre-t-on ?
L’air comprimé : quatrième fluide le plus utilisé dans l’industrie