Zoom sur l’huile de palme : pourquoi est elle controversée et peut on la remplacer ?

L’huile de palme fait l’objet de discussion depuis quelques années déjà. c’est l’huile la plus produite chaque année dans le monde; et c’est aussi la plus utilisée, surtout par les industries alimentaires. Auparavant, ce type d’huile a été considéré comme une grande découverte; mais actuellement, une controverse intense la submerge. Alors, on se pose des questions sur ses bienfaits et ses inconvénients. De même, on se demande si ça serait envisageable de la remplacer par une autre substance?

Les avantages de l’huile de palme

Parmi les types d’huile accessibles, l’huile de palme reste le premier à être le plus consommé. Sa production massive est l’explication à ce phénomène; qui ne laisse pas inerte son coût sur le marché. En effet, c’est l’huile la moins chère et que tout foyer peut s’offrir. Aussi, l’huile de palme dispose d’une multitude de qualités; ce qui intéressent les industries agroalimentaires. Non seulement, elle n’a pas d’odeur, ni de couleur; ce qui n’altère en rien la qualité des aliments. Mais elle est également idéale en termes de cuisson. Elle chauffe rapidement sans se détériorer. Sans oublier que cette huile peut être conservée à long terme sans se dégrader.

Les impacts négatifs laissés par l’huile de palme

On peut dire que le grand public n’a pas cessé d’exprimer sa réticence depuis quelques temps. Quelques constatations ont, effectivement, soulevé que cette préférée de l’industrie agroalimentaire est néfaste pour la santé. Pourquoi? Car elle contient trop d’acide et de graisse plus que la normale; ce qui cause un souci sanitaire chez son consommateur. Et récemment même, elle est catégorisée comme étant cancérigène; d’où la diminution remarquable en termes de vente. Et plus grave encore, la production d’huile de palme est l’une des raisons qui accélèrent la déforestation.

L’éventualité de la remplacer

Alors si l’huile de palme est responsable de ces nombreux dégâts, doit-on envisager de la remplacer, malgré les bienfaits qu’elle apporte? Selon les chercheurs, il est faisable de la remplacer en termes de qualité. L’industrie alimentaire pourrait, par exemple, opter pour le soja ou le colza. Cependant, l’huile de palme les dépasse largement en production, voire dans une proportion de 90%. Ce qui rend le projet difficile, pour ne pas dire impossible. Car sachez que si on veut produire une quantité similaire d’huile avec les autres arbres, cela nécessitera plus de terrains et plus de temps. Alors, pourquoi ne pas tout simplement songer à exploiter les palmiers de manière bio?

Alcool : les modes des bières aromatisées, fruitées et sans alcools font recette
Marché du café : les cours au plus bas depuis plus de 10 ans