Après une période de crise, la filière foie gras voit le bout du tunnel

Depuis le jour où l’on a connu l’existence de la grippe aviaire, ce maladie ne cesse de revenir année après années. Jusque-là le marché du foie gras as vu 7 effondrements et aussi 7 rehaussements du prix et du volume.

Les sources de la crise de foie gras

Durant les 2 ans précédent une crise aviaire qui s’avère être causée par une épidémie et de la grippe a fait diminuer énormément le marché du foie gras. Ces infection provoquée par des virus grippaux de type A, C et D peuvent engendrer la crise du foie gras car ces types de grippes sont présentent non seulement chez l’homme mais chez les animaux aussi. Mais si on devait classer ces types de grippe, le grippe de type A est la plus surprenante et très néfaste pour la santé. La grippe aviaire a été détectée en 1997 ensuite il y a eu une crise en 2003, 2007, 2014 et 2017. On peut attraper cette grippe de  plusieurs façons; par le biais de l’air qu’on respire, par les matières fécale des bétails et des animaux que ce soit sauvage ou non, enfin par les aliments comme de l’eau etc…

Les conséquences de cette crise

le chômage technique est la première conséquence car s’il n’y a pas de production qui est causée par les infections des animaux, il n’y a pas de produit à vendre et les usines et entreprises touchés n’ont pas le choix que d’attendre à ce que cette crise soit passée. Donc s’il y a d’autre firme qui produit encore, ils peuvent espérer une marché monopole pendant un certain temps. Les éleveurs durant ce temps obtiennent des indemnités, mais malgré cela, c’est dure pour eux. Les pertes financières sont donc énorme suite à une crise de foie gras puisque c’est une société entière qui n’est plus en activité jusqu’à ce que l’épidémie de grippe  aviaire soit partis. Les employés sont victime d’une chômage technique.

La filière foie gras voit le bout du tunnel

Les éleveurs de canards voient la sortie du tunnel après une nouvelle crise de grippe aviaire qui a durement frappé la filière foie gras. Les éleveurs d’oies et canards éprouvaient un mélange d’inquiétude et de soulagement dans leurs élevages. Les éleveurs peuvent enfin se remettre au travail. Le prix du foie gras a pu augmenter ainsi que leurs volumes et  l’intérêt des consommateurs. Pourtant cette crise devrait modifier profondément les pratiques et les comportements des sociétés concernés dans le domaine du foie gras comme les tests de dépistage réguliers sur les élevages, et surtout une surveillance sanitaire.

Rillettes, saucisses et pâtés n’ont plus la côte chez les Français
Les industriels du chocolat s’engagent contre la déforestation